Premier Salon, récit et impressions

Nemours, 9h30

Oui, oui, j’ai bien conscience que le salon n’ouvrira ses portes  au public  qu’à 10h30 !

Mais il me faut bien une heure pour répondre aux multiples questions que je me pose :

– par quelle porte dois-je entrer ? L’évidence serait d’ouvrir la porte principale mais j’ai aperçu un monsieur avec de gros cartons dans les bras, à la petite porte de derrière, qui donne sur le parking…

-où récupère-t-on les badges ? « Vous voulez quelle couleur ? » ; ah parce qu’en plus nous avons le choix ??? La dame dispose devant nous un badge à collier noir, un autre à collier rose puis nous tend un orange… pour lequel je me décide.

– où est mon stand ? D’ailleurs, est-ce que la table avec les piles de livres s’appelle bien un « stand », dans la terminologie salondulivresque ?

Bref, je suis arrivée tôt.

9h45

Je dispose désormais d’un badge (à collier orange, donc), d’un mignon ballotin de chocolats au coquelicot, d’un bon pour une boisson chaude et d’un bon pour une boisson fraîche (en période de dérèglement climatique, les deux extrêmes thermiques sont anticipées).

L’une des organisatrices me conduit jusqu’à la table qui sera ma place pour la journée : m’y attendent une pile de « Vendeurs de rêves », une bouteille d’eau et un gros ballon jaune à mon nom !

                           

10h

Les livres sont étalés sur la nappe et j’ai disposé quelques cartes de visite à côté.

Je peux maintenant faire le tour des stands (oui, je décide que je peux dire « stand » !).

Et là, catastrophe : j’ai envie de tout acheter ! Je me raisonne rapidement (« Ne commence pas ma vieille : tu as déjà une pile de 6 romans à lire à la maison… ») et retourne à ma place pour éviter d’être tentée…

10h30

Le public arrive ! A partir de là, c’est le Bonheur à l’état pur : les gens arborent tous un air détendu et cordial, vont et viennent dans la salle au gré de leurs envies, saluent un auteur, retournent un livre pour en découvrir la quatrième de couverture, posent des questions, s’emparent d’une carte de visite…

Un monsieur sympathique m’observe depuis un moment, tandis que je bavarde avec une dame : ô surprise! Il s’agit de mon professeur d’histoire-géographie de Terminale, qui s’est rappelé de moi, en découvrant mon nom dans la liste des auteurs conviés ! Il est accompagné par…mon ancienne professeur de Seconde, en Histoire-géographie également. Une agréable rencontre !

Pendant ce temps, les organisateurs sont aux petits soins pour nous : ils viennent proposer d’autres bouteilles d’eau, récupèrent nos gobelets vides pour les jeter, distribuent le ticket qui permettra de manger…

12h15

Je mange au premier service car, oui, nous avons eu le choix ! 12h15 ou 13h. Comme la matinée m’a largement ouvert l’appétit, je me dirige vers le buffet : charcuterie, fromage, taboulé, salade composée, pâtisseries… il y a de tout, et en quantité ! Je déjeune à côté d’un monsieur qui accompagne sa femme, auteur de livres-jeunesse.

Nous échangeons agréablement.

13h

Et on y retourne ! Je m’arrête à la buvette au passage, pour récupérer un café.

Les gens sourient, questionnent, bavardent et c’est chaleureux, vivant, rassurant quant à l’humanité !

17h

C’est déjà fini ! Les auteurs s’en vont progressivement. Je passe voir le gérant de la librairie du Nénuphar (située à Fontainebleau) : les livres restants seront en partie vendus dans sa boutique, en partie retournés à l’éditeur (L’Alchimiste)…pour le prochain salon, j’espère !

Toute ma gratitude à Jean-Claude, Ambre, Catherine, Gérard, Manolita, Monique, Sylvie, Annie, Brigitte, Gilles et tous ceux dont je n’ai pas su le prénom mais qui ont pris le temps de parler avec moi, de lire le résumé de mon roman, ou simplement de me glisser un sourire…

Posted on: 12 janvier 2020, by :

2 thoughts on “Premier Salon, récit et impressions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *